bébé tiboo
Santé bébé Eveil bébé Alimentation bébé Bébé pratique forums Bébé services
Bébés

Le guide du bébé : Santé, Puériculture, Allaitement, Eveil ...

Guide santé bébé

L'enfant de 2-4 ans : le Hercule du langage

Entre un an et demi, période de la phrase à deux mots, et quatre ans, c'est la phase la plus rapide de l'évolution du langage : la latéralisation. Tous les membres de la famille jouent un rôle dans l'acquisition du langage chez l'enfant, toutefois, celui de la mère est prépondérant. De 24 à 36 mois, votre petit bonhomme apprend 1 mot par heure ! Imaginez !

Les questions

C'est l'époque bénie des "Dis, pourquoi maman ?", "c'est quoi ça?", "comment ça s'appelle ?"… Les questions se font de plus en plus fréquentes. Les questions en "Où" qui lui permettent entre autre de reconnaître la localisation des choses et des personnes sont les plus vite maîtrisées (très présentes dans les jeux du style coucou me voilà), celles en "Quand" viennent beaucoup plus tard ; l'enfant n'en a pas tant besoin. Les questions en "Quoi" sont difficiles en français ; toutefois, elles sont utiles et souvent utilisées et l'enfant va donc les apprendre très vite ne serait-ce que pour assouvir sa curiosité.

Le développement du vocabulaire s'accomplit également au niveau métalinguistique. On entend déjà quelques enfants de deux, trois ans demander " Pourquoi une girafe, ça s'appelle girafe ? " " pourquoi tu t'appelles Laurent ? ", etc…

Le poids des mots

L'enfant constate aussi dès deux ans et quelques mois qu'il y a des mots d'enfants et des mots d'adultes. Il n'accepte alors plus l'emploi du mot enfant par l'adulte. Par contre, ils vous ravissent par leur "parler bébé" dû à la simplification des sons qu'il n'arrive pas à produire correctement. (ex: "chien" qu'il prononce "sien"). Attention, ce n'est pas parce qu'ils ne savent pas prononcer correctement qu'ils ne font pas la différence auditive. Un enfant se mettra d'ailleurs en colère si vous lui retournez sa prononciation déformée en affirmant que ce n'est pas ce qu'il a dit !

D'autre part, l'enfant découvre le monde des gros mots, son attrait et sa valeur. Le premier thème important commun à toutes les classes sociales dans le langage des enfants est celui du caca boudin. Lorsque commence l'éducation de l'enfant à la propreté (acquisition du pot) et au sentiment de honte (on ne montre pas ses fesses), ce thème est alors plus ou moins banni ou rendu tabou dans le langage des adultes ; l'enfant utilise donc ce vocabulaire (pipi, caca, fesses, cul, zizi,...), et brise avec plaisir les tabous et l'interdit posés par les adultes. Ces gros mots sont le symbole de leur identité propre. Ce qui explique leur utilisation courante et le plaisir de leur emploi entre enfants du même âge. Ils jouent en outre un rôle socialisant en particulier à l'école. Par ailleurs, les gros mots offrent un champ poétique privilégié du fait de leur structure phonologique basée sur la répétition consonne / voyelle.

Au clair de la lune
J'ai pété dans l'eau
Ça faisait des bulles
C'était rigolo

Ils ouvrent la créativité enfantine, et de nombreuses comptines et chansons sont remaniées à l'aide de ceux-ci. Les enfants inventent aussi des suites de vers sans grand sens mais qui leur permettent de jongler avec les mots et les gros mots.

Interactions parents - enfant

A partir de 18 mois, vous entendrez de plus en plus souvent des combinaisons de mots, presque des phrases. Votre chérubin mémorise un nombre d'informations chaque jour plus important. Le problème qui se pose maintenant est celui de l'ordre des mots ! Chacun de ses énoncés est une hypothèse sur la grammaire ou la syntaxe de notre langue. Encouragez-le donc dans ses tentatives, reprenez ses phrases en les enrichissant. Plus l'enfant se sentira à l'aise et dynamisé par les approbations de papa, maman, plus il essayera.

De plus, vos propres prises de parole constituent des modèles de référence sur lesquels il base la construction de ses productions. Vous remarquerez d'ailleurs combien il est courant d'entendre l'enfant parler de lui à la deuxième ou troisième personne du singulier. Les parents disant "tu" à l'enfant qui comprend que c'est de lui qu'on parle, il associe donc le "tu" à "je". De même en ce qui concerne "il" qu'il associe à "je" / "moi" puisque les parents utilisent ce pronom pour parler de l'enfant entre eux, ou pour lui parler (comment va mon bébé aujourd'hui ? Il a bien dormi ?).

Stéphanie Pelinski

A voir aussi ...

Le développement [Dossier Santé]

Publicité

Club Tiboo

Agenda santé de bébé
Pour suivre l'évolution de son bébé jusqu'à 18mois !

Lors de votre inscription au Club Tiboo l'agenda de votre enfant est créé automatiquement. Mettez-le à jour et suivez ses courbes de poids et taille. Retrouvez les infos sur son développement en fonction de son âge ainsi qu'un calendrier vaccinal !L'agenda santé de bébé


Copyright © 1994- Tiboo - Un site auFeminin.com Network - Mentions légales - Tous droits réservés. Charte du service - Contact - Annonceurs - Index - Plan
la vie des parents et de leurs enfants :
la grossesse et accouchement | le choix des prénoms | le réalisation du faire-part | le santé et alimentation de bébé |
l'eveil des enfants | l'école maternelle | les cartes de voeux pour toute la famille

Groupe auFeminin : - auFeminin - enFemenino - alFemminile - goFeminin - soFeminine - Teemix - Joyce - Voyage Bons Plans - Santé AZ - Marmiton - Marmikid - Recettes de Valérie - Noms de famille - Toutes les villes - Parcours-Gourmand